Les poésies

Aller en bas

Les poésies

Message par Invité le Mer 11 Juin - 21:32

Bonsoir,

Voici les poésies faites par moi même.

~ Misère ~

La misère,
Quel piètre mot.
La misère,
Quel étrange mot.

Qui l'a inventé,
Jamais je ne le saurais,
Car dès que je veaux les aider,
D'autres se mettent à hurler.

Jamais je ne pourrais,
Réussir à refouler,
Toutes les saletés,
Que le monde a ingurgité.

Il y a tant de misère,
Il y a tant de problèmes,
Il y a tant de soucis,
Il y a tant d'ignorance.

Les médias,
Sont là,
A nous montrer,
La pauvreté.

Et nous,
Que faisons nous ?
Nous regardons,
Puis passons.

La pauvreté,
La misère,
La famine,
Les épidémies.

Tout cela,
Nous passe,
Puisqu'on trépasse.
Bien au de-là.

~ Temps ~

Le temps,
Ce mot insignifiant,
Ne fait,
Que ramener,
Notre manque,
De temps.

Le temps passe,
Nous, on trépasse,
Puisque le temps,
Et là continuant.

Nous on ne peut,
Jamais s'arrêter,
Puisque tout le temps,
Il passe, le temps.


~ Dream ~

When I dream,
I am happy.
When I dream,
I am not here.

To Dream,
Allow to go,
To go far,
Very far.

We are,
Like the animals,
We dream,
And we go.

We go far,
Very far,
For to go,
Everywhere.

~ What are we ~

Que faisons nous ?
Nous mangeons,
Nous procréons,
Nous mourons.

What is the life ?
If we make only this,
In our life,
Why ?

The life haven't a sens,
If we always make,
The same thing,
Every days.

Que faisons nous ?
Nous mangeons,
Nous procréons,
Nous mourons.


~ Go Far ~

Parce que nous,
Ne pouvons,
Jamais partir,
Trop loin des autres.

C'est aujourd'hui,
En écrivant ceci,
Que je pars,
Loin, ailleurs.

On ne peut pourtant,
Pas se téléporter,
Alors pour je le fais,
Pendant cet instant.

Nous ne résumons jamais,
Les occasions ratées,
De partir à jamais,
De voyager.

C'est si facile,
Pourtant de s'envoler,
Vers d'autres iles,
En terre alliées.

J'aime la liberté,
Et pourtant je suis resté,
A jamais emprisonné,
De mes propres faits.

Alors si jamais,
Tu peux t'évaporer,
Alors si jamais,
Tu peux t'effacer.

N'hésite pas !
Ceci fait,
Tu seras délié,
De tous les péchés.

~ Aimer ~

Parce qu'aimer,
C'est si facile,
Parce que l'avouer,
C'est si difficile.

Parce que te dire,
Ces trois mots,
Parce que mes dires,
Sont mes mots.

Seul avec mes mots,
Je me débats,
Pour ne pas,
Paraitre idiot.

Devant toi,
Je ne suis plus moi,
Et je ne peux pas,
Te dire cela.

Je me sens,
Complètement,
Transformé,
En épée.

C'est pourquoi,
Pour toi,
Je te le dis,
Seulement aujourd'hui.

Je t'aime.


~ Angleterre ~

Parce que l'Angleterre,
C'est magique.
Parce que l'Angleterre,
C'est magnifique.

Parce que j'y suis allé,
J'ai cru à un rêve éveillé,
Tout au long du voyage,
Comme lors des mariages.

Parce que c'est beau,
Parce que c'est intense,
Parce que c'est immense,
Par monts et par vaux.

Parce que l'Angleterre,
C'est magique,
Parce que l'Angleterre,
C'est magnifique.

~ Jalousie ~

Qu'est ce qui engendre,
Cette jalousie,
Que l'on peut entendre,
Comme un vis.

Nous sommes tous,
Différents des autres,
Alors pourquoi comme les autres,
Leur ressembler en tout.

Chaque personne,
Est unique,
Chaque personne,
En est Une seule.

Jalousie,
Ne doit pas être,
Source de conflits,
Entre les êtres.


~ Florian ~

Depuis qu'on est,
Dans la même classe,
J'espère que je serais,
Jamais, de toi, lasse.

Sinon,
C'est assez amusant,
Car tu ne dis jamais non,
Au trucs les plus chiants.

Merci pour ces moments,
De pure détente,
Avec toi, et ,
Avec les autres.

Merci,
Florian.

~ Eve ~

Je ne ferais pas rimes,
Car je ne suis pas un mime,
Et je voudrais pas froisser,
Notre petite fée.

Elle est tape souvent,
Mais les cours, durant,
Elle rigole souvent,
Lors des blagues de Florian.

Elle est spéciale,
Mais c'est comme çà,
Qu'on l'aime elle,
Voilà.

Merci,
Eve.


~ Mila ~

C'est Mila,
Une grande n'Amie,
Souvent n'Yappi,
Mais aussi Abrutie.

Folle, elle l'est,
Mais c'est comme ça,
Qu'elle est,
Alors laissons la.

Souvent,
On discute,
Très peu souvent,
On se dispute.

Comme je te l'ai dit,
L'inspiration,
C'est comme le pipi,
Avec des aspirations.

Mila,
Je te n'aime fort,
Je t'adore,
Mila.

~ Laura ~

Cela fait maintenant,
Très longtemps,
Que tous les deux,
Nous sommes heureux.

Tu es mon maintien,
Je suis le tien,
Et jusqu'à la fin,
Sans toi, je ne suis rien.

Nous faisons,
Nous créons,
Nous rions,
Nous parlons.

Nous sommes tous les deux,
Deux doigts d'une même main,
Qui ne peut se briser,
Ou même se séparer.

Laura, j'espère être pour toi,
Un véritable ami,
Comme pour moi,
Tu l'es depuis.

Nous faisons,
Nous créons,
Nous rions,
Nous parlons.

Laura,
Merci à toi,
D'être là,
Près de moi.


~ Our Life ~

Comme souvent,
On veut,
Souvent donner,
Un véritable sens.

Jamais,
Nous avons pu démontrer,
Que celle-ci en avait,
Au cours des dernières années.

On se pose souvent,
En grandes personnes,
Mais au fond, des enfants,
C'est ce que nous sommes.

Tout le monde,
Peut se reconnaitre,
Car les maitres,
Ne sont pas sur ce monde.

Personne,
Ne peut affirmer,
Avec sérénité,
Avoir un sens donné.

Tout dans l'absurde,
Peut nous amener,
Vers la solitude,
Rien que pour nous égarer.

Alors regarde,
Regarde bien,
Ton destin,
Regarde...

~ L'Homosexualité ~

Je ne comprendrais Jamais,
Comment on peut juger,
Des gens pourtant,
Aucunement différents.

On dit qu'ils sont spéciales,
Et pourtant,
Ne pas accepter le changement,
C'est spécial.

Nous ne devons jamais,
Nous résigner,
A ne pas accepter,
L'Homosexualité.

Tout le monde,
A le droit de choisir.
Mais il y a toujours une généralité,
Qui ne pourront l'accepter.


~ Delphine ~


Avec toi,
Je ne suis plus moi,
Mais un imbécile,
Vraiment puérile.

Tu me révèle,
Ce que personne jamais,
Ne m'a révélé,
Comme toi, mon zèle.

C'est une passion dévouée,
Que je te voue,
Comme un petit jouet,
A tes pieds.

J'espère pour toujours,
Être auprès de toi,
Comme moi de toi,
Enfin, toujours.

Merci à toi,
Car jamais je ne te le dis,
Je t'aime, comme depuis,
Que tu as posé les yeux sur moi.



Autres

Tu le sais
Je le sais
Puisque
Je t'aime
Et que
Tu m'aimes

====

Nous


~ Libre ~

Etoile d'un jour,
Amour de toujours,
Femme de l'Ombre,
Sort de la pénombre.

Le Jour levé,
Tu feras,
Tout ce que tu désireras,
Sans tomber.

Tu peux tout faire,
Aussi librement que l'air,
Mais attention aux misères,
Que l'homme peut encore te faire.

Tu es libérée,
De son emprise,
Comme une colombe lancée,
Aux tréfonds des abysses.


~ L'Amitié ~

Ami d'un jour,
Ennemis le lendemain,
Pourquoi toujours,
En venir aux mains ?

Nous étions tous les deux,
Les deux doigts d'une même main,
Jusqu'au jour où pour un peu,
Tu m'as frappé de ta main.

Je n'ai pas compris,
Mais j'ai vu,
Qu'au fond de ton esprit,
Tu ne m'aimais plus.

Comment en arriver ici ?
Après plusieurs années,
Où nous avons passés,
De grands moments d'euphorie.

Sache que dans tous les cas,
Qu'à jamais tu me manqueras.
Sache que de toute façon,
Nous nous reverrons.

J'ai pris beaucoup de plaisir et beaucoup d'émotion dans la deuxième ~ L'Amitié ~ puisque c'est ce que j'ai réellement vécu.


~ Les Animaux ~

Comment supporter,
La vue de centaines de milliers,
D'animaux tués,
Pour braconner ?

Pour gagner,
De l'argent mal famé,
Des animaux égorgés,
Deviennent fourrures par milliers.

C'est une véritable boucherie,
Que nous exerçons.
Gagner à la loterie,
Serait plus probable que l'arrêt de cette abomination.

~ L'Amour ~

L'Amour n'est,
Qu'un sentiment empoisonné,
Dont nous ne pouvons nous passer,
Sans quoi, l'on se détruirait.

Une expérience en vaut une autre,
Mais comment se détacher,
De l'être que l'on a aimé,
Lorsqu'on aime un autre ?

Chaque personne aime,
Mais tout le monde ne peux pas le dire,
Sous la domination des dires,
De ceux qui n'aiment.

Pour certains c'est un spectacle,
Pour d'autres une relation,
Pour certains un passage,
Et enfin, un échappatoire.

C'est une chose pourtant si sérieuse,
Que de développer ses sentiments,
Et pourtant,
Beaucoup de couples se divisent


~ Toi ~

Toi,
Là-bas,
Si loin de moi,
Que je ne te vois.

Jamais,
Je n'arriverai,
Encore à te distinguer,
Et à te rapprocher.

J'aimerai tellement,
Que pendant,
Quelques instants,
S'arrête le temps.

Lorsque tu es avec moi,
Je me sens roi,
Quand je suis avec toi,
Je te sens toi.

A jamais,
Tu ne seras éloigné,
Me moi,
Ou moi de toi.

~ Imagine ~

Imagine,
Seulement,
Imagine,
Tout le temps.

Imagine des fois,
Comme la vie,
Peut être dur,
Comme douce.

Suivant,
Les situations,
J'aime vivre,
Ou j'aime la mort.

Tout n'est,
Qu'une question,
D'envie,
De passion.

J'aime... La Vie ...
Alors j'imagine,
Un monde meilleur.
Et je dis, Vive la Vie.

~ Mea Culpa ~

Tout ce que je t'ai dis,
Tout ce que j'ai prédis,
Tout ce que j'ai fais,
Tout ce que j'ai annoncé.

Sache en tout cas,
Qu'à jamais tu seras,
Le compagnon,
De renom.

Si jamais tu lis,
A un moment, ceci,
Sache que je suis désolé,
Et que jamais,
Je n'aurai du,
Te faire un coup tordu.

Je m'en veux,
Et me tourmente l'esprit,
A la vue de ceci,
Je n'en peux plus.

J'aimerai tellement,
Revenir quelques instants,
Quelques secondes auparavant,
Pour lui dire non.

Mais je ne peux pas,
Mais je ne peux plus.
Jamais je ne pourrais,
Me faire pardonner.

Désolé,
Je suis désorienté.

A Mea Culpa.

~ Cœur Brisé ~

Parce qu'un jour,
Je t'ai vu pleurer,
Parce que ce jour,
En te voyant, j'ai pleurer.

J'espère désormais,
Que jamais,
Cela ne va arriver,
A ceux aimés.

Quand tu as pleuré,
J'ai désespéré,
Car je voyais,
Les rivières monter.

A jamais,
J'espère que cela,
Ne t'arrivera,
Pour ne plus pleurer.


~ Nature Déchainée ~

Lorsque j'ai vu,
Je me suis aperçu,
De la fragilité,
De cette nature déchainée.

En fait,
On pourrait penser,
Qu'elle est faite,
Pour résister.

Mais en fait,
Elle est là,
Et nous incombe,
De la laisser,
En paix,
Avec ses colombes.

Nous la touchons,
Nous la façonnons,

Nous la détruisons.

Puisqu'au final,
Elle est mal,
De voir se plier,
Au déchets,
Rejetés,
Par ses anciens nouveaux nés.

Vous pouvez tous les retrouver sur mon blog, le lien est dans mon profil puisque j'essaye de trouver des images les caractérisants.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les poésies

Message par Invité le Mer 11 Juin - 22:45

~ Peace ~

Nous nous battons,
Pour la paix,
Nous nous battons,
Pour la guerre.

Quand cessera,
Les affrontements,
Quand arrivera,
Le terme de cet affront.

Nous ne sommes pas là,
Pour nous envoyés,
Tête levée,
Des appâts,
Empoisonné,
Par les milliers d'années.

Alors maintenant,
Au moins pendant un instant,
Arrêtez de combattre,
Déposer les armes.

~ Ange ~

Parce que chaque être,
A un autre être,
Qui le protège,
Comme un ange.

Parce que sans lui,
Je ne suis,
Vraiment rien,
Parce que sans moi,
Il n'est vraiment rien,
Mais avec moi ...

Ensemble,
Nous construisons,
Ensemble,
Nous rions,
Ensemble,
Nous aimons,
Ensemble nous jouons.

Sans toi
Ma petite LAURA.
Je n'imagine pas,
Ma vie sans toi.

Merci
D'être à mes côtés,
Hier comme aujourd'hui,
Ensemble on peut y arriver.

~ Ensemble ~

C'est impressionnant,
De voir qu'à plusieurs,
On peut faire des instants,
Inoubliables, comme des rêves intérieurs.

Ensemble, nous avons su,
Voir des aperçus,
De notre vie,
D'aujourd'hui.

Ensemble nous avons pu,
Redécouvrir notre vie,
D'aujourd'hui,
Nous l'avons réellement vu.

Une force intérieure,
N'est rien comparée,
Au différentes épreuves,
Traversées,
Par des centaines de milliers,
De personnes liées.

C'est pourquoi,
Pour toi,
Je te dis Merci,
Pour te voir, jusqu'à la nuit.


~ Meilleurs Amis~

Nous sommes amis,
Les meilleurs amis,
J'espère à jamais,
Te garder près de moi.

Même nos coups de gueules,
Ne ne nous ont pas empêché,
De nous adorer, de nous aimer,
Alors, assez, et allez !

Nous pouvons continuer,
Pour leur prouver,
Que les amis,
Ca existe, pour la vie.

A jamais,
Tu seras,
Un idole pour moi,
Et à jamais, je t'aimerai.

~ Eye ~

J'ai vu dans tes yeux,
Comme par milliers,
Comme le monde est incertain,
Pour arriver à ses fins.

J'ai vu, comme chez toi,
Ce n'est pas chez moi,
Lorsque je vois,
Cet immonde désarrois.

J'ai vu un instant,
Enfin, rien d'un moment,
Comment ta famille,
Avait disparu,
Bien après que ta bile,
Ne sois apparue.

Je pense vraiment,
Que lors d'un instant,
Tu as pu voir,
Dans ce noir.

Je ne comprends pas,
Comment tu fais,
Pour supporter,
Cela...

Je suis trop attaché,
Comme tes parents,
A ma liberté,
Mais comment ?

La seule façon,
De dire non,
C'est de voir,
Totalement dans le noir.

Tout ce brouillard,
Tout ce noir,
Nous empêche de voir,
Les gens, l'art.


~ Dark ~

Il s'est révélé,
Que beaucoup,
Ont eu peur,
Ou auront peu,
Dans le sombre noir ,

Comprendrons,
Nous un jour,
Que le noir,
C'est l'espoir,
De voir le blanc,
Apparaitre ?

Comprendrons,
Nous donc,
Que si le noir,
Es présent,
C'est que le blanc,
Peut apparaitre.

Le noir,
Est certes spécial,
Il n'en reste pas une couleur,
Inoubliable.

La recherche de l'autre,
Les amusements des enfants,
La lecture de livre acharnés,
Tout cela, se passe dans le Noir.
C'est tellement beau,
De voir, cette couleur s'épanouir.

~ Blonde - Fleur ~

Un jour j'ai dit :

"- Qu'est ce que c'est dommage d'avoir une si belle fleur sans pollen. "


~ Dés ~

On peut très vite sombrer,
Dans la dépendance d'un objet,
Comme les dés,
Enfin, pas comme des jeux de société.

Vous le savez,
La forte consommation,
De la T.V,
Nous amène vers le crétinisme.

Nous sommes tous réactifs,
Puisque l'on nous bourre,
De jeux débiles,
Mais d'autres, pour gagner.

Voyez les jeux de dés,
Pourquoi arrêter,
Les petits chevaux,
Amusant et beaux.

Enfin, la société,
Nous fait consommer,
C'est par nous,
Qu'elle gagne beaucoup.

~ Tourner ~

Je pense vraiment,
Que la vie se résume,
A recommencer tout le temps,
Ce que l'on vient de faire.

A chaque fois,
Nous le faisons,
Très peu différemment,
De la dernière.

Retracez vos dernières journées,
Et vous vous apercevrez,
De l'étrangeté,
De cette boucle achevée.

Nous ne faisons,
Que de tourner en rond,
Au tour d'une carotte,
Que l'on aura jamais.

Alors arrêtons,
De dire,
Que chaque jour,
Est différent.

~ Marche ~

La vie m'est passée sous le nez,
Sans que je l'ai vu passer,
Alors comment pourrais-je voir,
Mes enfants grandir.

Le temps passe irrémédiablement,
La vie est morte d'un instant,
Je marche seul dans la rue,
Et je vois seulement cette rue.

On m'a mis des plaques,
Pour ne pas que je voie,
Tout le mal à côté,
Que se donne les gens,
Pour voir leur vie,
Passer lentement.

~ Gaité ~

Ô Gaité,
Inonde mes pas,
De ton souffle divin,
Pour qu'à chaque fois,
Je me retrouve là haut,
A côtoyer les cieux,
Avec mes admirables.

J'espère rien qu'une fois,
Pouvoir profiter,
D'une entière journée,
A rester avec toi,
Et à ne plus me prélasser,
De nos longues journées.

J'ai besoin de cette gaité en toi,
Pour te voir souriante et béante,
M'attendant chaque fois,
Comme si j'étais un roi.

Ich liebe ditch

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum